Aperçu
Domaine d'intervention
Zone d'intervention
Adresse
Responsables/Contacts
Principales pratiques
Les cultures fourragères

La culture fourragère regroupe toutes les cultures qui ont pour but de fournir du fourrage au bétail et dont les récoltes sont distribuées fraîches, après fanage ou ensilage. Il existe un nombre très varié d’espèces de cultures fourragères au Burkina Faso. Quelques cultures fourragères peuvent avoir un double objectif, fourrager et production vivrière comme le niébé, le sorgho, le maïs fourrager. Chaque espèce exige des conditions climatiques, édaphiques et techniques précises pour bien extérioriser ses potentialités. Ainsi le choix des espèces devra porter sur des espèces ayant fait leurs preuves en matière de bonne productivité, facilité de mise en place, d’utilisation et d’entretien.


Zootechnique et pastorale
La construction de boulis

Le mot bouli signifie point d’eau ou Ă©tang amĂ©nagĂ©. Une des caractĂ©ristiques du Sahel est que les pluies tombent toujours soudainement et de façon très violentes. L’eau ne s’infiltre pas, elle s’Ă©coule directement Ă  la surface du sol et disparait. Une solution pour remĂ©dier au problème de l’eau et de collecter et stocker ces eaux de pluie avant qu’elle ne se perde dans de grand trous oĂą elle est piĂ©gĂ©e, c’est le système du bouli. Le bouli permet de recrĂ©er un Ă©cosystème favorable Ă  la vie de la faune et de la flore locale. C’est un moyen de lutte contre la dĂ©sertification. Il contribue Ă  remplir la nappe phrĂ©atique en voie d’assèchement. Il permet la culture maraichère Ă  son pĂ©rimètre, mĂŞme durant la pĂ©riode sèche, ce qui reprĂ©sente une nouvelle activitĂ© (lucrative) pour la population.


Zootechnique et pastorale
La transhumance

La mobilité du bétail est le fait du déplacement d’un troupeau d’un point à un autre, à la recherche de ressources pastorales (eau, pâturages, cures salées). La transhumance par contre est une pratique de déplacement organisée de nature saisonnière ou cyclique des troupeaux à la recherche d’eau, de pâturages et/ou de cures salées.

La mobilité du bétail est une pratique qui a lieu tout au long de l’année mais dont l’intensité est variable en fonction des saisons. Elle est surtout plus intense en fin de saison des pluies en raison de la variabilité de l’installation des pluies qui crée une certaine variation de la disponibilité du fourrage sur les parcours et en début disponibilité de résidus de récoltes. La transhumance est par contre de plus en plus une pratique organisée. Les troupeaux sont de plus en plus astreints à suivre des pistes de transhumance, à effectuer des vaccinations et à se munir de cartes de transhumance interne et externe. Au Sahel, on observe de plus en plus un déplacement suivi d’installation (sans retour) des troupeaux vers des zones à isohyète plus arrosées sans retour sur leur lieu d’origine.


Zootechnique et pastorale
La bourgouculture

Bourgou est un terme français qui vient du fulfulde burgu. Localement au Sahel burkinabè, il regroupe couramment quatre espèces de graminées vivaces. Au Sahel burkinabè, seul le vrai bourgou (Echinochloa stagnina) et Vossia cuspidata fait l’objet de régénération. La bourgouculture est une technique qui consiste à la réinstallation ou la régénération du Bourgou dans les mares.

La bourgouculture exige la mise en œuvre d’un itinéraire technique complet comprenant deux étapes (i) les options techniques et (ii) les mesures d’accompagnement.

-                 (i) les options techniques concernent le choix du type du mode d’installation qui peut être la création de pépinière ou délimitation de sites localisés pour la production et la conservation de stolon et des semences de Bourgou, le repiquage et les ensemencements annuels du Bourgou à partir des stolons ou des semences.

(ii) les mesures d’accompagnement qui consistent à effectuer le surcreusement ou le récurage très léger des stations dégradées, effectuer des travaux de labour des sites retenus avant les travaux de repiquage ou d’ensemencement pour accroître les chances de succès. Ces travaux sont d’autant nécessaires qu’une bonne partie des sols des mares est assez dégradés


Zootechnique et pastorale
L’embouche

C’est l’intensification de la production animale (embouche) associée à la collecte du fumier d’étable des animaux. Ce fumier peut être utilisé en l’état ou dans le procédé de compostage. Les animaux en embouche sont tabulés en permanence où toute l’alimentation est apportée et le fumier collecté et traité.


Zootechnique et pastorale
La fauche et la conservation du fourrage

La fauche et la conservation du fourrage est une technique qui consiste à prélever le fourrage naturel au moment opportun, à le conditionner en vue de son utilisation en saison sèche. Ce fourrage comprend la production des herbacées (tiges et feuilles) et des ligneux (feuilles, fruits et gousses et écorces de certains arbres et arbustes ayant poussé de façon naturelle).

La pratique de la fauche et conservation du fourrage comprend plusieurs étapes d’application techniques qui sont les choix : des espèces à faucher,  des stades, hauteur et moment d’exploitation, du matériel à utiliser, des techniques de séchage ou fanage, des techniques de conditionnement, des techniques de conservation ou de stockage, des techniques de planification de l’utilisation.


Zootechnique et pastorale