Le reboisement

Il s’agit des plantations dans les champs, le long des diguettes, le reboisement sous forme de bois de village et les haies vives autour des périmètres maraîchers. Les plantations sous forme de bois de village se font collectivement. Dans les champs, le reboisement se fait par collectivité (champs collectifs) ou individuellement (champs individuels). Les espèces utilisées sont issues des pépinières villageoises mises en place par les différents projets de développement.

Lorsque la plantation est effectuée dans le but de reconstituer une forêt dégradée, il s’agit de reforestation. Lorsqu’elle est effectuée en zone vierge, il s’agit d’afforestation.  Sa mise en œuvre nécessite la production de plants et leur plantation sur les sites choisis suivant un bon choix des espèces en fonction des besoins et des techniques de plantation appropriées. Cette pratique peut être largement améliorée dans les régions du Plateau central, du Centre Nord, du Nord et du Sahel par la scarification du sol, l’association avec des demi-lunes, le Zaï forestier et la réalisation de pare-feu autour de la zone reboisée.

. Les principales espèces utilisées sont entre autres : Acacia nilotica, Faidherbia albida, Eucalyptus camaldulensis, Acacia macrostachya, Leuceana leucocephala, Ziziphus

mauritiana, Parkia biglobosa, Parkinsonia aculeata, Bauhinia rufescens, Magifera indica, Prosopis juliflora, etc.

Zone d'application
Avantages/Performances
Contraintes et mesures
Niveau de diffusion/Stratégie de diffusion
Coût
Contribution à la gestion durable des terres, à l'adaptation aux changements climatiques et à la conservation de la diversité biologique
Cliquez sur l'image pour la visualiser.